• Interview exclusive de la Dub Incorporation pour Connexion-Française

    Du 23 au 31 mai 2007, la Dub Incorporation traverse l'Allemagne pour huit dates de concerts à ne pas rater. C'est par la voix de son batteur Gregory que le groupe « reggæ » de Saint-Étienne a répondu aux questions de Connexion-Française. Un entretien en toute simplicité qui révèle la passion, le dynamisme, l'envie de partager et l'engagement d'un groupe qui fait bouger la France depuis dix ans maintenant...

    Découvrez l'interview exclusive pour Connexion Francaise et gagnez des places de concerts!!!


    Connexion française : Quelle est la première chose qui te vient à l'esprit quand on te parle de l'Allemagne ?

    Dub Incorporation : C'est à Berlin que je pense avant tout. La chute du mur a pour moi une force symbolique. J'ai vingt-huit ans et c'est l'un des événements principaux de ma jeunesse. J'avais tellement de mal à comprendre pourquoi on avait construit un mur tel que celui-là ! C'est important parce qu'actuellement on retrouve un peu de cela en Israël, et je trouve hallucinant que le même genre de problème existe encore.


    Connexion française : Ce n'est pas la première fois que la Dub Incorporation va se produire en Allemagne. Que penses-tu de l'accueil réservé au groupe par le public allemand ?

    Dub Incorporation : Nous avons toujours été très bien reçus en Allemagne. Au début, il y avait une certaine appréhension par rapport à la barrière de la langue, parce que nos textes sont importants. Mais nous prenons le soin d'introduire les chansons en anglais pour que les spectateurs entrent dans l'ambiance. Le public allemand, comme tous les autres, vient pour faire la fête et apprécier la musique. Mais je le trouve plus discipliné qu'en France. Peut-être est-ce simplement parce qu'il tient mieux l'alcool ! Quoiqu'il en soit, il existe en Allemagne une excellente culture reggæ. Le mouvement ayant pris de l'ampleur parallèlement dans les deux pays, les allemands captent nos références. Ce public nous correspond, et l'Allemagne est devenue pour nous un endroit familier.


    Connexion française : Est-ce que tu penses que votre musique perd à ne pas être comprise ?

    Dub Incorporation : Oui et non. D'abord, ce que nous faisons reste avant tout de la musique. Ce qui est important, c'est l'ambiance qu'elle créé. Et puis grâce aux explications que l'on donne en anglais, le public comprend où nous voulons en venir. Nous avons des messages à délivrer, et c'est important que les gens nous suivent. Petit à petit, nous trouvons un moyen de les amener à ce que nous voulons leur transmettre. Le public allemand a vraiment compris cela et attache de l'importance à ce que nous disons entre les morceaux. Même s'il ne peut pas saisir toutes les subtilités des textes, il se rend compte de notre intégrité et de ce que nous sommes là pour dire des choses.


    Connexion française : La scène représente-t-elle l'aboutissement d'un album ou constitue-t-elle un tout autre processus ?

    Dub Incorporation : Ce sont deux processus parallèles. D'un certain côté, la scène représente l'aboutissement du travail qui a été fait sur un disque. Car c'est à ce moment là que se créé l'interaction du groupe avec le public. En réalité, l'album constitue plutôt une sorte d'approche. Notre groupe est né sur scène. C'est elle qui l'a vu se développer, et notre promotion s'est faite avant tout par le bouche-à-oreille. Ce qui se passe entre les gens et nous autour d'un concert est à nos yeux un élément primordial. Cela signifie voyager, rencontrer, discuter, interagir... C'est ce qui fait qu'un musicien aime son métier.


    Connexion française : Voyager, ça inspire ?

    Dub Incorporation : A fond ! C'est comme ça que nous préparons le prochain album. Car même si nous avons déjà beaucoup voyagé l'année dernière, nous étions encore assoiffés de faire des rencontres et de découvrir des cultures différentes. Heureusement, nous avons cette chance de pouvoir beaucoup voyager. Le Sénégal, par exemple, a été pour nous une grande source d'inspiration. Cette fois ce sera le Maroc, l'Espagne, le Portugal ou encore la Réunion. L'Allemagne est aussi un très bon exemple. Elle nous a permis de rencontrer des musiciens qui n'ont pas forcément les même références que nous, et donc d'écouter de nouvelles choses, d'apprendre comme elles marchent et de nous en inspirer plus tard.


    Connexion française : Qu'aimerais-tu dire aux gens qui vont venir vous voir en Allemagne ?

    Dub Incorporation : J'aimerai dire à ceux qui ne nous connaissent pas qu'ils vont découvrir dans notre musique une grande mixité. Dans le groupe, nous avons tous nos différences et c'est ce qui constitue un tout. Nous sommes l'exemple même de notre message : notre mixité dépasse toutes les origines. Et je ne parle pas seulement de géographie, mais aussi de milieu social par exemple. Quelques soient nos différences, nous pouvons travailler et développer ensemble ce que les gens vont voir et écouter. Et puis sur scène le groupe a une énergie, une pêche, qui fait que généralement on passe un bon moment avec nous !


  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Octobre 2007 à 16:53
    Dub Inc'
    Planfoy représente! =D Merci pour votre musique et votre éthique, si un groupe peut faire prendre conscience c'est un pas vers l'avant.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :