• Journal de Kurt Cobain - RC n°14

    KURT COBAIN – JOURNAL - Collection « Musique et Compagnie » - Chez 10/18 – 313 pages - 7 euros 80

    -        Kurt Cobain, le leader de Nirvana, écrivait beaucoup. Il consignait ses pensées, mais aussi toutes ses ébauches de chanson, toutes ses notes quotidiennes diverses et variées dans de nombreux cahiers.

    -        Une première version de son « Journal », avait déjà été publiée en 2002. On sait que le manuscrit avait été confié par Courtney Love pour édition, et qu'une sélection des passages avait été faite.

    -        Pas étonnant, donc, que l'on puisse aujourd'hui bénéficier d'une édition augmentée de 13 documents inédits: il s'agit essentiellement d'écrits sur un serial killer et de poèmes, ou hypothétiques paroles de chansons.

    -        J'ai ressenti une certaine gêne en commençant à livre ce livre, de peur de plonger dans une intimité que je ne devais pas violer. Vendre le « Journal » de Kurt Cobain est un acte commercial passé pour être un cadeau aux nombreux fans. C'est dévoiler au grand public des pensées qui devaient rester secrètes.

    -        Il faut l'avouer, la version française est bien faite. Les textes originaux sont en grande majorité reproduits à côté de la traduction. Ce n'est qu'en les lisant que l'on se rend compte des rimes et des jeux de mots. Il y a également des dessins, des BDs, des essais de pochettes de CD et autres documents très visuels.

    -        Le plus étonnant, ce sont ces pages d'écriture à la volée, destinées à rien ni personne, où Kurt part dans d'obscurs délires assez difficiles à suivre.

    -        Plus on lit le livre, et plus cela devient facile de comprendre le langage Cobain, de saisir les images qu'il emploie et de voir là où il veut en venir.

    -        Alors on suit son histoire de par sa lorgnette, et on est étonné à toutes les pages, parce qu'on ne peut jamais savoir à quoi s'attendre. On est dans l'univers pathétique d'un gars déprimé à la réflexion hyper-active, et on se dit vraiment que ce monde ne lui convenait pas, qu'il n'y était pas à sa place, et on comprend mieux ce qu'il voulait exprimer pas sa musique.

    -        Ce livre est un gigantesque paradoxe : ascension et descente aux enfers y sont intimement liées, tout comme violence et sensibilité.

    -        Mais je n'ai pas changé d'avis : ce n'est vraiment pas bien de pénétrer comme ça dans l'intimité des gens et même si c'était passionnant, je n'aurai jamais dû le faire...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :